Les copinets du Souriceau ont été nombreuses à demander davantage de photos de la grosse pomme, alors le Souriceau s'éxécute avec plaisir. C'est que le Souriceau a passé de très bonnes vacances, alors il est bien content de partager ses photos.

A peine débarqué à JFK, Le Souriceau courut déposer sa valise à l'hôtel, aussi vite que cela était possible en gardant les yeux au ciel, fasciné par tous ces buildings. "Bigre, que c'est haut", se disait le Souriceau. De plus, il avait de la chance car le soleil était là pour l'accueillir, offrant de multiples reflets dans les vitres et les armatures en métal des immeubles. Son sac déposé, le Souriceau sauta dans le métro, direction le pont de Brooklyn. Et là, il sut qu'il ne s'était pas trompé de destination: la vision de la fameuse skyline new-yorkaisenew-yorkaise au coucher du soleil valait vraiment le coup...

  NY1
  NY2 NY3
Le lendemain matin, la grisaille et la pluie étaient présentes mais elles permirent de découvrir le paysage sous un jour intéressant. Le Souriceau trotta le jour durant et ses pauvres pattes, qu'il a dodues, courtes et fragiles, donnèrent de sérieux signes de fatigue. Les pauvres ne savaient pas ce qui les attendaient... 15 jours de marche intensive! (Blague à part, je crois que je n'ai jamais eu aussi mal aux pieds de ma vie -faut dire que je suis une spécialiste en la matière- à savoir, si vous comptez y aller...). Le soir, le Souriceau oublia ses petits pieds devant le spectacle incroyable de Times Square: un immense bazar lumineux évoluant dans un mélange de mouvement et de bruit perpétuels!

  NY4
  NY5 NY6
Le soleil de retour, le Souriceau fut impressionné de monter tout en haut de l'Empire State Building : non, non, il n'avait pas l'impression d'être King Kong, il vous voit bien venir, mais monter 86 étages en moins d'une minute c'est drôlement rapide! La vue était imprenable comme on dit. La visite de l'ONU fut émouvante également et le Souriceau put voir "en vrai" la fameuse salle du conseil, après avoir été soigneusement fouillé tout de même, histoire de vérifier s'il ne tentait pas de faire rentrer illégalement du gruyère...

  NY7 NY8
Le Souriceau adoooora les "cherry blossom" de Central Park (qu'il s'est obstiné à appeler Hyde Park durant tout le voyage...) ainsi que le ferry (gratuit!!) qui lui permit d'apprécier une nouvelle fois Lower Manhattan au coucher du soleil malgré le froid de canard qui avait décidé de persister. Le Souriceau bénit d'ailleurs le birch de Stridou qui ne quitta pas son cou (et qui eut un succès fou dans les magasinsde laine!).

  NY9

                     La suite des aventures au prochain numéro...